Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

ADENLE Leye - Lagos lady

 

 

couv39716307.png

 


Pourquoi ce livre ?

 

Dans le cadre du Challenge "J.O des nationalités", il me fallait trouver 2 auteurs du continent africain et d'une nationalité que je n'avais encore jamais lue. En cherchant sur la toile des idées, j'ai lu quelques avis sur ce premier roman d'un auteur nigérian et ma curiosité a fait le reste ...

Embarquement pour Lagos, plus grande ville du pays le plus peuplé d'Afrique !

 


 De quoi ça parle ?

 

Mauvaise idée de sortir seul quand on est blanc et qu'on ne connaît rien ni personne à Lagos; Guy Collins l'apprend à ses dépens, juste devant le Ronnie's, où il découvre avec la foule effarée le corps d'une prostituée aux seins coupés. En bon journaliste, il aime les scoops, mais celui-là risque bien de lui coûter cher : la police l'embarque et le boucle dans une cellule surpeuplée, en attendant de statuer sur son sort. Le sort, c'est Amaka, une splendide Nigériane, ange gardien des filles de la rue, qui, le prenant pour un reporter de la BBC, lui sauve la mise, à condition qu'il enquête sur cette vague d'assassinats. Entraîné dans une sombre histoire de juju, la sorcellerie du cru, notre journaliste à la manque se demande ce qu'il est venu faire dans cette galère, tandis qu'Amaka mène la danse en tant qu'épatante femme d'action au milieu des notables pervers. Hôtels chics, bars de seconde zone, jungle, bordels, embouteillages et planques en tout genre, Lagos bouillonne nuit et jour dans la frénésie highlife; les riches font tinter des coupes de champagne sur Victoria Island pendant que les pauvres s'entretuent à l'arme lourde dans les bas quartiers.

  


 

Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 

 

Je ne pense pas que l’Office du tourisme nigérian fera appel à Leyle Adenle pour leur prochaine plaquette à l’intention des touristes étrangers ! Car, si l’auteur nous offre un voyage dépaysant au cœur de cette mégalopole qu’est Lagos, le dépaysement n’est pas des plus engageants. Entre ultra violence, corruption de la police et des élites, prostitution banalisée et sorcellerie ancestrale, nous sommes beaucoup plus proches de l’enfer que du paradis. C’est un passeport pour le crime que nous délivre l’auteur, avec pour guide en poche le "Routard spécial endroits glauques et mal famés".

 

En plongeant au cœur du chaos un ressortissant britannique, Leyle Adenle nous livre la vision occidentale d’une ville écartelée entre une mondialisation galopante et une appartenance forte à des coutumes séculaires. La compréhension de cet écartèlement nous est délivrée par le personnage central, sorte de Mère Thérésa des prostituées, une avocate nigérianne qui tente de structurer et de sécuriser le travail de ces filles de la rue.

 

Si une des règles du roman noir est de dénoncer le chaos sociopolitique en le représentant dans sa brutalité quotidienne. Lagos lady est en plein dedans car ce roman met en exergue la façon dont les classes sociales les plus favorisées sont intrinsèquement liées aux classes les plus méprisées de la société. Que seraient les riches sans les petits délinquants pour faire le sale boulot ? Que serait cette société sans la prostitution qui produit à la fois des objets de fantasme et des victimes désignées puisque méconnues et oubliées de tous ?

 

Il y avait donc tout ce qu’il faut pour faire un très bon roman mais, malheureusement, l’auteur s’est parfois perdu dans sa narration. Ou, en tout cas, il m’a parfois perdue ! J’ai plusieurs fois eu du mal à comprendre qui était qui et surtout quel était le lien de ce fameux qui avec cet autre qui … Il m’a semblé que le cœur de l’intrigue était quelque peu confus, comme délaissé au profit d’une ambiance, d’un cadre que l’auteur a voulu nous faire découvrir sur un rythme quelque peu survolté !

 

Et pour ne rien arranger Leye Adenle a choisi une fin ouverte et, vous commencez à me connaître, j’ai beaucoup de mal avec cela ! Or là, c’est plus qu’une fin qui laisse libre choix dans l’interprétation au lecteur, il s’agit carrément d’une fin qui annonce une suite … et du coup, j’ai eu l’impression d’être le dindon de la farce !!! Dommage …

 

 

 

 

 

Ma note : 13/20

 

 

 

 


 



04/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres