Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

BERROUKA Karim - Le club des punks contre l'apocalypse zombie

 

 

couv25614712.jpg

 


De quoi ça parle ? 

 

 

Paris n’est plus que ruines.
Et le prix de la cervelle fraîche s’envole.
Heureusement, il reste des punks.
Et des bières.
Et des acides.
Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge.
Le Club des punks va pouvoir survivre à l’Apocalypse.
Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n’étaient pas aussi de sortie...

Il est grand temps que l’anarchie remette de l’ordre dans le chaos !


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 

 

Après avoir découvert Karim Berrouka avec Fées, weed & guillotines en début d’année, je m’étais dit que je ne laisserais pas trop longtemps de côté Le club des punks contre l’apocalypse zombie. Engagement plus que rempli puisque j’ai lu les 2 romans dans le même mois ! Et rien que cela devrait vous mettre sur la voie pour évaluer tout le bien que je pense de cet auteur, non ?

 

Je ne sais pas pour vous mais, moi, quand j’ai un coup de cœur à la découverte d’un écrivain, je suis toujours circonspecte en ouvrant le deuxième roman du susnommé. Je ne peux m’empêcher de penser que mon enthousiasme originel a de fortes chances d’être revu à la baisse, qu’il y a de solides présomptions pour que la magie n’opère pas une seconde fois, que la fois précédente il était peut-être juste question du bon livre au bon moment ect ect …

 

Dans le cas de Karim Berrouka, mon niveau de crainte était au maximum ! En effet, ce qui m’avait plu dans son fantasy-polar était un ingrédient très difficile à manier - à maîtriser - et seuls quelques auteurs sont passés maîtres dans ce maniement, à mon sens … je veux parler de l’humour. Par définition, l’humour est extrêmement subjectif car, comme les goûts et les couleurs, nous avons tous notre propre sensibilité à ce sens là. Ce qui fait (sou)rire les uns ne fonctionne pas nécessairement avec les autres, n’est-ce pas ? Alors quand vous appliquez votre sens de l’humour à un récit littéraire, vous prenez le risque que cela tombe à l’eau et que votre public – ou du moins une partie - n’adhère pas du tout !

Avec Le club des punks contre l’apocalypse zombie, Karim Berrouka a définitivement trouvé mon adhésion à son humour. Voilà, c’est dit, je suis humoureuse - néologisme personnel, et alors ? - de cet auteur et je prends ma carte d’adhérente pour tous ces prochains délires !!!

 

Ce roman est FANTASTIQUE ! Non seulement par son genre - tout est dit dans le titre – mais surtout par sa qualité d’écriture, son intrigue que l’auteur ne perd jamais de vue, ses personnages tous plus attachants les uns que les autres, ses points de vue affirmés sur certains travers de notre société.

C’est un roman que je relirais à coup sûr car je sais que je découvrirai, lors de cette relecture, des aspects qui m’ont échappé, accaparée que j’étais à vouloir dévorer ce roman tellement Karim Berrouka me menait par le bout du nez …

 

 

 

 

 

 

 

Ma note : 20/20

 

 


 bandeau.png

 

 

 

abclogoshadow.gif

 

 

 



01/02/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres