Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

GAIMAN Neil - Neverwhere

 

never.jpg

 


De quoi ça parle ?

 

Richard Mayhew vit à Londres une vie sans histoire, travaille dans un bureau, s'apprête à se marier, lorsqu'il sauve la vie de Porte, une jeune fille qui a le don de savoir ouvrir tout ce qui peut s'ouvrir. Cet évènement fait basculer sa vie. Sa fiancée le quitte, ses proches ne le voient plus, sa vie semble n'avoir jamais existé.

Il découvre alors qu'il existe un Londres d'En Bas, souterrain, peuplé de mendiants qui parlent aux rats, et de toute une société féodale et magique. Il décide de suivre Porte à la recherche des assassins de son père, dans l'espoir de trouver un moyen de reprendre une vie normale.

 


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 

 

Ce qui fait que la fantasy n’est pas mon genre de prédilection ? Je ne saurais vraiment dire !

Ce qui fait que je suis toujours hésitante à écouter les conseils de lecture de ceux qui connaissent pourtant bien le genre ? Je ne saurais pas plus le dire !

Ce qui fait que je m’oblige parfois à découvrir un roman de ce genre conseillé par un ami connaisseur ? Là, je sais ! Il se trouve que, quasiment à chaque fois, je passe un excellent moment ! Et, quasiment à chaque fois, je me sermonne en me disant que je devrais tenter l’expérience plus souvent. Et, quasiment à chaque fois, je m’automotive en fouillant ma PàL pour choisir mon prochain roman fantasy, me promettant, en toute sincérité, de le lire rapidement.

Malheureusement, ces bonnes résolutions sont vite oubliées et, à chaque fois, je repars allègrement dans ma zone de confort.

 

Bon, tout ce blabla pour vous dire, qu’encore une fois, ouvrir Neverwhere de Neil Gaiman m’a pris plusieurs mois ! Et, au final, je dois (encore !) remercier mon ami’naute Arutha pour ce judicieux conseil de lecture fantasy car ce roman regroupe exactement tout ce que j’aime dans ce genre littéraire !

 

Un univers facilement imaginable pour commencer, c’est-à-dire un univers imaginaire bien sûr, fantastique évidemment mais un univers rapidement identifiable pour la lectrice peu férue des descriptions longues et souvent fortement rébarbatives de mondes parallèles que je suis, où il faudrait presque être équipé d’un GPS pour pouvoir s’y repérer.

Si je conçois que les littératures de l’Imaginaire soient des voyages spatio-temporels, des lectures pour s’évader d’un quotidien bien souvent plan-plan et sans  grand sens aventurier, il n’empêche que je déteste avoir le sentiment de ne pas savoir où je suis. Il me faut des repères facilement identifiables pour que mon voyage ne soit pas une lente dérive sur des flots de mots où je me laisse balloter en attendant de retrouver la terre ferme !

Et Neil Gaiman m’a fait voyager en m’amenant seulement quelques mètres sous terre dans ce Londres d’En Bas avec Neverwhere. Avec des descriptions simples, il donne une existence à ce monde souterrain et nous permet de nous plonger très rapidement dans cette ambiance particulière.

 

Des personnages incroyablement étonnants pour continuer, que ce soient les protagonistes ou les personnages secondaires, pas un seul n’échappe à la plume de l’auteur. Chacun a sa place et son rôle à jouer ! Neil Gaiman sait parfaitement leur tirer le portrait en quelques mots, leur donnant ainsi vie et caractère pour leur permettre d’évoluer dans l’intrigue et nous plaçant, nous lecteurs, dans un fauteuil très confortable pour suivre leurs aventures.

 

Et pour finir, une intrigue au cordeau, menée de main de maître par un auteur qui manie aussi bien l’humour que l’ironie. Car derrière une histoire qui peut sembler simpliste se cache, à mon sens, un regard assez acerbe et sarcastique sur ce qui constitue le monde d’En Haut …

Bref, tout cela fait de Neverwhere un petit bijou de littérature fantasy qu'il aurait été dommage de louper !

 

Information de dernière minute !!! Je viens de découvrir que Neverwhere est une série télévisée de 1996 écrite par Neil Gaiman et que c’est seulement après qu’il en a tiré une adaptation sous forme de roman. C’est suffisamment rare pour que je le souligne ! Surtout que j’allais conclure mon billet en vous disant que l’univers créé par l’auteur était très visuel … tout s’explique !

Je vais essayer de mettre la main sur cette série car je suis très curieuse de remonter à la source de cette création qui m’a transportée dans cet univers parallèle à la fois drôle, attachant, énigmatique et très séduisant.

 

 

 

 

 

 

Ma note : 17/20

 

 


 

bandeau.png

 

abclogoshadow.gif

 



28/02/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres