Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

HARPER Jane - Canicule

 

 

couv49958846.png

 


De quoi ça parle ?

 

Qui a vraiment tué la famille Hadler ? Un meurtre-suicide met en émoi une petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. L’enquête va mettre à jour des secrets enfouis et rouvrir des blessures anciennes.

Lorsqu’Aaron Falk apprend que Luke Hadler a assassiné sa femme et son fils aîné puis a retourné l’arme contre lui-même, il n’a aucune intention de revenir dans la petite ville de Kiewarra qu’il a fui, adolescent, avec son père, et peu importe si le meurtrier était son meilleur ami. Puis arrive une missive du père de Luke : “Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles”. En effet, vingt ans auparavant, Aaron a quitté la ville dans des circonstances troubles, après la mort d’une jeune fille dont lui et Luke étaient proches tous les deux. Sous la pression de Gerry Hadler, Aaron se voit contraint de mener sa propre enquête, et plus il fouille, moins la théorie du meurtre-suicide paraît cohérente. Mais il y a beaucoup de monde à Kiewarra à qui le retour d’Aaron ne plaît point, et ses questions encore moins. Dans une petite communauté éprouvée par une sécheresse sans précédent, pour qui les « gens de la ville » sont des intrus et qui a l’habitude de faire justice elle-même, les nerfs sont à vif et les comportements imprévisibles. Aaron aurait peut-être mieux fait de ne pas revenir sur sa promesse de ne plus jamais mettre les pieds à Kiewarra…

 


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 



Rien que pour sa scène d’ouverture, ce premier roman mérite d’être lu ! En quelques lignes, Jane Harper nous montre d'entrée de jeu l’étendue de son talent d’écrivain. Une chaleur suffocante, des mouches vrombissantes, des cadavres servant de plats de résistance et des pleurs d’enfant … il n’en faut pas plus pour se retrouver en plein drame et avoir une furieuse envie de savoir où l’auteure veut nous emmener. Au cinéma, cette scène donnerait lieu à un seul et unique plan, un long et lent travelling … enfin c’est ce que j’imagine !

 

Après ce début prometteur, nous entrons de plain-pied dans l’intrigue qui peut paraître quelque peu classique dans un premier temps. Mais ce classicisme apparent – je dirais même, inhérent au genre – n’est pas une remarque péjorative dans le cas présent, bien au contraire. Oui, comme souvent, nous avons droit à deux intrigues - aujourd’hui une famille assassinée, hier une adolescente retrouvée noyée. Mais cette fois, l’auteure a eu la bonne idée d’imbriquer ces intrigues au sein des mêmes chapitres créant une interaction constante entre passé et présent. Oui, comme souvent, nous avons des personnages – et des présomptions d’implication -en lien avec les deux intrigues. Mais, encore une fois, Jane Harper apporte sa touche personnelle et empêche toute sensation de déjà-vu. Ses personnages, principaux comme secondaires, sont perclus de crédibilité et provoquent chez le lecteur une sincère empathie ou une profonde aversion.

 

Et pour sublimer tout cela, il y a le bush australien et son climat peu clément pour les hommes, ou les bêtes !  Tout en nous épargnant de longues et rébarbatives descriptions, l’auteure instille à son récit juste ce qu’il faut pour faire peser une chape de plomb sur notre lecture et rendre la tension montante plus que palpable. Page après page, le dénouement se rapproche dans un climat proche de l’embrasement … une simple étincelle pourrait mettre le feu aux poudres.

Le final est à la hauteur de nos attentes malgré de très légères invraisemblances, à mon sens. Mais ces minimes incohérences n’ont en rien gâché mon plaisir de lectrice. Elles sont juste l'espérance que la plume de Jane Harper est encore perfectible et, pour moi, cela est une très bonne nouvelle au vu de la très bonne qualité de ce roman.

 

Plus qu’un polar, plus qu’un thriller, Canicule est un roman noir rural qu’il vous faut découvrir car il y a fort à parier que nous entendrons encore parler de Jane Harper dans les années à venir ! En tout cas, me concernant, elle fait une entrée remarquée – et remarquable – sur la scène des auteurs à suivre …

 

 

 

 

 

 

 

Ma note : 16/20

 

 

 

 


 

Banniere-dames-en-noir.png

 

 



04/03/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres