Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

LE CORRE Hervé - Prendre les loups pour des chiens

 

 

510uqAZT--L__SX195_.jpg

 

 


 Pourquoi ce livre ? 

 



D’Hervé Le Corre, je ne connais que L’homme aux lèvres de saphir, un magnifique polar historique. Magnifique par la richesse de son écriture, magnifique par la qualité de son style, magnifique par la maîtrise de son auteur …  Je suis tombée sous le charme tout simplement et j’aurais aimé rester plus longtemps dans cette ambiance si particulière. Je crois d’ailleurs que c’est cette magie qui m’a empêchée d’ouvrir un autre de ses romans dans les mois qui ont suivi cette lecture. Pourtant Après la guerre, Les cœurs déchiquetés - entre autres – me tentent fortement, les bougres !

Mais il aura fallu la parution de son nouveau roman pour que je me décide enfin à repasser quelques heures avec Hervé Le Corre. Je ne vous cache pas que j’attends beaucoup de lui, de sa plume et de son talent de raconteur … Peut-être trop ?

 


 De quoi ça parle ?

 

Après avoir purgé cinq ans pour un braquage commis avec son frère Fabien, Franck sort de prison. Il est hébergé par les parents de Jessica, la compagne de Fabien. Le père maquille des voitures volées, la mère fait des heures de ménage dans une maison de retraite. Et puis il y a la petite Rachel, la fille de Jessica, qui ne mange presque rien et parle encore moins. Qu'a-t-elle vu ou entendu dans cette famille toxique où règnent la haine, le mensonge et le malheur ? Dans une campagne écrasée de chaleur, à la lisière d'une forêt angoissante, les passions vont s'exacerber.  Entre la dangereuse séduction de Jessica, l'absence prolongée de Fabien et les magouilles des deux vieux, Franck est comme un animal acculé par des loups affamés ...

 


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 



Je pourrais vous dire la même chose de Prendre les loups pour des chiens que ce que je vous disais de L’homme aux lèvres de saphir. L’écriture est tout simplement magnifique ! Mais comme je ne veux pas que vous pensiez que j’ai la flemme, je vais cependant développer mon affirmation.

 

Hervé Le Corre est un écrivain qui ne "s'écoute" pas écrire. Pas d’esbroufe chez lui, pas d’envie de nous épater avec des tournures alambiquées, pas de volonté d’étaler son talent littéraire en nous tartinant des pages et des pages, pas de tentatives foireuses d’analyse psychologique … il fait dans le brut, dans le direct, dans la ligne droite. S’il était boxeur, il chercherait le K.O plutôt que l’espoir de tenir toutes les reprises en jouant l’esquive !

Son écriture est redoutable par sa précision, son style est percutant par son dépouillement. Il nous englue dans une ambiance glauque à souhait, nous plante un décor criant de vérité, nous présente des personnages plus vrais que nature et ne nous laisse pas d’autre choix que celui d’assister à la mise en place d’un drame sous-jacent et pourtant bien présent.

 

Entre petites magouilles, veuleries en tous genre et non-dits pesants, nous voilà coincés dans cette lande bordelaise, assommés autant par la canicule que par le climat délétère qui semble flotter sur ce coin retiré du monde. Comme le personnage principal, nous subissons ! Nous sentons bien que la meilleure décision à prendre serait de se carapater de ce "marécage humain" nauséeux, de s’éloigner au plus vite de la toxicité ambiante qui se dégage de ce lieu, de prendre nos petites affaires fissa pour échapper à la nocivité de cette famille … et pourtant, comme Franck, nous restons ! Parce que, comme lui, nous refusons de voir ce que nous avons sous les yeux. Parce que, comme lui, la petite Rachel, seule lumière dans cette noirceur, nous intrigue et nous faire espérer que le Bien n'a pas définitivement abandonné le terrain.

 

J’ai parfois pensé, au cours de ma lecture, au splendide 1275 âmes de Jim Thompson - lecture que je vous recommande vivement au passage - car Prendre les loups pour des chiens est un formidable roman noir, un superbe roman social, un incroyable roman rural qui nous prouve qu’il n’ait pas besoin de regarder du côté de l’Amérique pour trouver de grands auteurs, qui nous démontre que, dans le paysage littéraire français, nous possédons des écrivains d’exception. Hervé Le Corre est - sans conteste - un de ceux-là !

 

 

 

 

 

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 


 

abclogoshadow.gif

 

 



26/02/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres