Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

MARAVELIAS Eric - La faux soyeuse

 

 

couv28014241.jpg

 

 


 Pourquoi ce livre ?

 

Tout simplement pour son titre, rien de plus ! Certains penseront que c'est léger comme raison mais parfois il ne m'en faut pas plus pour "adopter" un livre. Si vous ajoutez à cela la maison Gallimard et sa collection Noire, une 4 éme de couv' qui sent l'introspection et la descente dans les bas-fonds de l'âme, vous obtenez, pour ma part, une formidable envie de découvrir ce premier roman ...

 


 De quoi ça parle ?

 

«Je suis couvert de sang mais je suis bien. Rien à foutre. Dans l’univers cotonneux et chaud de la défonce opiacée, le sang n’est rien. La mort n’est rien. Et moi-même je ne suis rien. Joies et chagrins se succèdent dans une espèce de brouillard confus, un ballet macabre, et rien ne subsiste de tout cela, sinon parfois, au détour du chemin, un sentiment de gâchis irréversible qui me prend à la gorge. Nos vies de parias sont comme de frêles esquifs privés de gouvernail. Sans plus personne à bord. Elles sont ballottées au creux de flots tourmentés, secouées par des vents inconnus et changeants qui les mènent à leur gré vers des côtes plus ou moins hospitalières, incapables que nous sommes de changer ne serait-ce que la moindre virgule au récit chaotique de nos existences.»

 


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 

 

Lorsque j'ai aimé un livre, je suis souvent à court de mots pour transmettre mon ressenti alors je choisis la facilité en parlant de "coup de cœur", je vais même jusqu'au "coup de poing" quand le sujet le permet. Ces deux expressions très usitées par tous les lecteurs permettent de situer rapidement le niveau de plaisir pris lors de la lecture. Un peu comme un langage universel où chacun se comprend sans trop avoir à en dire, c'est rapide, efficace ! À la question - alors, tu as aimé ? - un simple - un vrai coup de cœur ! - permet de faire un condensé à notre interlocuteur et cela suffit bien souvent pour répondre à sa curiosité. Je ne vous parle même pas des émoticônes qui fleurissent, comme par magie, quand il s'agit d'échanges écrits !

Le problème de ces "raccourcis" pour dire que nous avons aimé quelque chose, c'est qu'ils finissent par ne plus vouloir rien dire, non ? Combien de cœurs pour ton "coup de cœur" ? Combien de pouces levés pour signifier à l'autre qu'il devrait se laisser tenter ?

C'est pourquoi j'ai choisi de mettre des mots sur mes lectures ... et ce n'est pas toujours aisé, croyez-moi - surtout quand c'est plus qu'un simple coup de cœur qu'il me faut vous faire partager, qu'il me faut vous faire ressentir !

 

Eric Maravélias, pour son premier roman, nous offre un récit viscéral, écrit avec ses tripes et qui nous prend aux tripes ! Son personnage, Franck un toxico atteint du sida, est en bout de route. Son avenir est plus que compromis car il a choisi de ne plus se soigner et de laisser la maladie prendre le dessus. Comme seule compagnie, il lui reste ... la came, La faux soyeuse !

Je vous avouerais que ce n'est pas un univers qui me parle, il est même à des kilomètres de ma petite vie rangée. Pourtant ces quelques heures partagées avec Franck m'ont marquées, profondément, intensément, viscéralement. Bien sûr, confortablement installée dans mon canapé, j'avais le rôle facile ! Cela n'était que de la fiction, tout comme quand nous sommes devant nos écrans de télévision à regarder les horreurs de la guerre ... cela se passe ailleurs ! Sauf que ce "ailleurs" pour moi, est le "ici" d'autres !

La faux soyeuse est un "ici" pour beaucoup et ce "ici" n'est pas si loin de moi finalement. Je suis certaine que, dans ma rue, il y a d'autres Franck, d'autres jeunes qui pensent pouvoir fuir leur quotidien en cédant à l'appel de paradis artificiels, d'autres oubliés qui s'enfoncent dans l'obscurité d'une "délinquance facile".

 

Alors je ne sais pas si ce roman est à mettre entre toutes les mains au vu de sa noirceur mais il me semble nécessaire de le conseiller au plus grand nombre, c'est un roman d'utilité publique en quelque sorte !  L'écriture de l'auteur est criante de vérité et pour cause - il ne s'agit pas d'un récit où l'auteur s'est très bien documenté, il s'agit de situations vécues par Eric Maravélias ! En le lisant, il est flagrant que seul un "survivant" peut avoir les mots justes, les mots crus, les mots vrais pour décrire un tel parcours ...



 

 

 Dehors, le temps est magnifique. C'est l'été indien. Il fait bon, chaud, et je prends plaisir à traîner d'un pas nonchalant de touriste. C'est drôle, malgré ma déchéance, malgré mon état, pitoyable, dévasté par le remords et la maladie, réduit en esclavage par une salope infâme, j'ai encore au fond du cœur une petite étincelle de vie et par instants, je la sens frémir, agonisante, me rappelant qu'un autre monde existe, que le ciel, parfois, s'éclaircit, que la vie est partout, tenace, têtue. Si belle.

 

 

La faux soyeuse m'a bouleversé, m'a révolté, m'a ému, m'a indigné ... j'aimerai tellement que vous ayez la chance de ressentir cela ... LISEZ-LE !!!

 

 

 

 

Ma note : 20/20 

 

 

 

 


 

 

 



27/11/2016
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres