Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

SIGURDARDÓTTIR Yrsa - Je sais qui tu es

 

 

je_sais_qui_tu_es_yrsa_sigurdardottir.jpg


 Pourquoi ce livre ?

 

 Je suis assez friande de littérature noire qui vient du froid et donc toujours à la recherche de nouvelles découvertes de ces auteur(e)s scandinaves qui ont quelque peu envahi les rayonnages des librairies ces dix dernières années. Yrsa Sigurdadóttir, auteure islandaise, attendait bien sagement dans ma MàL – au vu de sa taille, ma pile ressemble plutôt à une montagne - depuis un bon moment.

 


 De quoi ça parle ?

 

 

Trois amis s'embarquent pour une drôle d'aventure: retaper en plein hiver une maison abandonnée à Hesteyri, village désert de la région des fjords, à l'ouest de l'Islande, pour le transformer en gîte estival.
Chacun a des motivations très différentes pour s'imposer ce défi : Gardar y voit l'occasion de s'en sortir et de regagner l'admiration de sa femme, Katrín, qui l'accompagne par pure solidarité conjugale. Leur amie Lif les suit, c'est pour elle une chance de faire le deuil de son mari, récemment décédé.
Tous trois ont une chose en commun: ils s'attendaient à être seuls.
De l'autre côté du fjord, la police fait appel à Freyr, un psychiatre brisé par la disparition mystérieuse de son fils, trois ans auparavant, pour éclaircir les circonstances troubles du suicide d'une vieille femme.
Il ne s'attendait pas à ce que cette enquête le ramène à son drame personnel.
La rencontre de ces deux histoires fait naître un thriller angoissant.

 


 Ce que j'ai à en dire après lecture ?

 



Pour une fois, le résumé de l’éditeur ne trompe pas sur la marchandise ! Nous avons bien affaire à un thriller angoissant et le ton est donné dès les premières pages. Franchement, il faudrait me payer – et cher – pour que je mette les pieds sur cette petite île telle que la décrit l’auteure. Elle plante le décor de façon très efficace et l’esprit du lecteur se charge du reste … C’est tout à fait le genre d’ambiance que j’évite, surtout quand il s’agit de films. Je ne suis pas du genre à aimer me faire peur. Même confortablement installée dans mon canapé, l’association d’une musique et d’un simple grincement de plancher peut me donner des sueurs froides, c’est pour dire ma couardise !

Mais bizarrement, quand il s’agit d’un livre, mes réactions sont totalement différentes et il faut vraiment que l’auteur soit très bon pour me faire éprouver un début d’appréhension. Je reconnais que Yrsa Sigurdadóttir n’est pas mauvaise à ce petit jeu, elle distille parfaitement l’angoisse dans son récit installant un climat de plus en plus pesant et oppressant pour ses personnages. Le parfait huis-clos, quoi ! Toute la partie de l’intrigue qui se noue sur cette île coupée du monde est, pour moi, une totale réussite. Il ne se passe rien mais nous sommes happés – englués ? – dans ce "rien" …

 

Pour donner un pendant à ce "rien", l’auteure intercale les chapitres ayant trait à l’enquête – quelque peu officieuse - menée par le psy suite à la salle de classe retrouvée vandalisée. Sincèrement, au début, je me suis demandée ce que cette seconde histoire dans l’histoire venait faire là. J’étais quelque peu agacée de ce va et vient entre le huis-clos sur l’île – très prenant – et cette sous-intrigue – peu palpitante. Et puis, fort logiquement, les liens ont commencé à apparaître et la mayonnaise a pris ! Une envie de comprendre comment Yrsa Sigurdadóttir allait démêler cette pelote de laine …

Quand … patatras ! La douche froide ! Elle a utilisé un "truc", infaillible au demeurant mais sans aucun intérêt pour moi, et l’explication qu’elle nous livre a considérablement modifié mon ressenti pour ce thriller. Cette "facilité", à mes yeux, n’enlève rien au talent de l’auteure bien évidemment mais cela m’empêche de considérer ce roman comme un "must read" … Dommage !

 

Comme je veux être la plus objective possible, je vous invite à vous faire votre opinion car le "truc" qu'elle utilise peut parfaitement convenir à certains d'entre vous ...

 

 

 

 

 

 

Ma note : 13/20

 

 

 


Banniere-dames-en-noir.png



03/02/2017
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres