Fan2polar mais pas que ...

Fan2polar mais pas que ...

SIMENON Georges - Maigret - Billet 02

 

 Suite de mes pérégrinations dans l'univers du commissaire Maigret, ces 3 romans complètent quelque peu le portrait de cet homme placide que rien ne semble déstabiliser et qui semble être doté d'une capacité d'analyse extrêmement développée.

Suivre les pas de Jules Maigret, c'est aussi découvrir une époque avec ses classes sociales, ses évolutions technologiques en marche et un climat politique particulier ... la France de l'entre-deux guerres, quoi !

 

Le pendu de Saint-Pholien (février 1931 - parution)

 

 9782253142553FS.gif

 

L'attention du commissaire Maigret, venu en mission à Bruxelles, est attirée par un individu suspect. Celui-ci est pauvrement vêtu, cependant, il glisse dans une enveloppe une forte somme d'argent liquide. Intrigué, Maigret le prend en filature. L'homme achète une valise bon marché, et Maigret achète le même modèle. L'homme prend le train pour Brême où Maigret le suit, et, sitôt que l'occasion se présente, échange les deux valises. Arrivé à Brême, l'homme prend une chambre d'hôtel, et le commissaire loue la chambre voisine...

 

"Et toute la masse du commissaire contribuait à donner à cette présence forcée une signification menaçante.
Il était grand et large, large surtout, épais, solide, et ses vêtements sans recherche soulignaient ce qu'il y avait de plébéien dans sa structure."

 

"Quelque chose d'implacable, d'inhumain, évoquant un pachyderme en marche vers un but dont rien ne le détournera."

 

La tête d'un homme (septembre 1931 - parution)

 

 tête.png

Le 7 juillet, à Saint-Cloud, une riche veuve américaine, Mme Henderson, et sa femme de chambre, Élise Chatrier, sont assassinées dans leur villa. Très rapidement, Joseph Heurtin, un livreur de vingt-sept ans dont la présence sur les lieux du crime est attestée, est arrêté puis condamné à la peine de mort. Mais Maigret ne croit pas à la culpabilité de Heurtin, et il organise en secret son évasion, persuadé que celui-ci va le mener sur la piste du véritable assassin.

 

"Ses yeux ne regardaient nulle part. Il gardait son gros pardessus noir sur le corps, ses mains dans les poches. Il ressemblait à quelqu'un qui, après un long voyage, revoit avec des yeux nouveaux des lieux qui lui furent familiers."

 

 "A quelqu'un qui ne l'eût pas connu intimement, il eût donné l'impression d'un homme sûr de lui, marchant sans hésiter vers un but inévitable."

 

"Il allait là sans but précis, ou plutôt avec l'espoir que le hasard lui ferait découvrir un détail qui lui avait échappé, ou encore que l'atmosphère provoquerait une inspiration."

 

 

 

Le chien jaune (avril 1931 -parution)

 

chien.png
 

 

 

 

 Un soir, un homme saoul s'arrête sur le pavillon d'une porte et reçoit une balle dans le ventre, malgré cela, il ne meurt pas, quelques jours plus tard, on retrouve du poison dans des alcools, puis un homme est tué chez lui à l'aide d'un poison... Les crimes ou tentatives de meurtres n'en finissent plus de tomber sur la petite ville de Concarneau, désormais appelé "la cité de la peur", Maigret prend alors l'affaire en main, pour découvrir le plus vite possible l'assassin, en essayant qu'il ne commette le moins de crimes possibles. Maigret va t-il y parvenir ?

 

 



 "Quand on n'était pas habitué à Maigret, c'était déroutant, en pareil cas, de voir ses gros yeux vous fixer au front comme sans vous voir, puis de l'entendre grommeler quelque chose d'inintelligible en s'éloignant, avec l'air de vous tenir pour quantité négligeable."

 

"Maigret était placide. Il était même énorme sur sa petite chaise, une statue de la placidité."

 

 

 

maigret.png

 



14/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres